Tony Curtis 1925 – 2010

Quand j’étais enfant nous habitions à Juvisy sur Orge, nous avions une télé noir et blanc sur laquelle je me rappelle avoir vu ce film génial  « Certain l’aime chaud » de Billy Wilder.

Tony Curtis à toujours représenté pour moi une certaine idée de ce que pouvais être les États-Unis, une décontraction à l’américaine si bien mise en scène dans le feuilleton « Amicalement votre ».

Ces derniers temps, pas mal d’artistes que j’aime ont décidé de partir, Tony Curtis aussi.

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *