Reflection sur le paradoxe de Fermi

En 1950 le physicien italien Enrico Fermi se demanda au cours d’un repas avec des amis pourquoi n’as t’ont pas encore eu de contact avec des extra-terrestres, alors que le soleil est l’une des étoiles les plus jeunes, et par conséquent devrait faire de l’humanité l’intelligence la plus récente de ce coin de la galaxie.
Des civilisations extraterrestres plus anciennes aurait du se manifester vu que leurs planètes sont autour d’étoiles bien plus âgées que notre soleil, de plus leurs ondes radios auraient du parvenir jusqu’à nous, et aujourd’hui nous devrions être entrain de déchiffrer leurs émissions de télévision !
De ce simple constat naissait le paradoxe de Fermi avec comme question :

S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ?

Beaucoup de scientifique ont tenté d’apporter une réponse au paradoxe de Fermi, parmi les plus célèbres on peut citer Carl Sagan ou Michael Hart, entre temps nos technologies sont devenues plus puissantes mais nos ordinateurs n’ont pas apporté de réponses satisfaisantes.
Le paradox de Fermi pour se classe en trois grand groupes :

  1.  La vie apparait rarement et il faut un univers de notre taille pour qu’elle ait la chance d’apparaitre une fois… peut être deux.
  2. Les extraterrestres existent mais vu la distance qui nous sépare, nos civilisations sont condamnées a jouer dans leurs jardins respectif ou bien ils nous considèrent tellement inférieur que nous ne les intéressons pas ou alors la communication est juste impossible, en gros on ne pourra jamais les rencontrer pour pleins de raisons.
  3. Ils sont parmi nous, mais nous n’en savons rien.

Fermi dans ces nombreuses discussions avec d’autres scientifiques se demande pour quoi nous ne captons toujours pas de signaux extraterrestres, l’ancienneté supposée des civilisations extraterrestres devrait faire en sorte que la galaxie soit inondé d’ondes radio de toute sorte et c’est là que je me met à cogiter.

Prenons par exemple l’humanité, en gros nous avons eu une pré-histoire, une histoire, un moyen-age, je saute directement à la révolution industrielle, et un peu avant la première moitié du 20ème siècle on se met à disperser des ondes radios partout dans l’univers, tout ça n’est pas très discret mais on peux imaginer que tout se vacarme d’ondes va encore durer très longtemps, pour être précis et parce que nous ne lisons pas dans l’avenir on ne sait pas combien de temps on va ennuyer le voisinage avec nos ondes radios, peut être encore cent ans, peut être plus.
Il se peut que dans une centaines d’années nous découvrions de nouvelles technologies qui rendrait nos communications plus rapides mais aussi plus furtives, plus discrètes car nous n’utiliserions plus les ondes, le vacarme cesserait d’un coup, notre voisinage interstellaire ne serait plus ennuyé avec nos émissions de télé réalité merdiques, le silence absolu, et c’est précisément là où je veux en venir.

Tout comme un être humain, on peut imaginer qu’une civilisation sur une planète passe par différents stade, notre civilisation a eu une enfance et maintenant nous sommes dans l’adolescence qui comme pour les humains est très bruyante et un jour notre civilisation deviendra adulte et par là même plus calme.

Les supposés civilisations extraterrestres habitant des planètes orbitant autour d’étoiles bien plus âgées que notre soleil devraient être déjà adulte voir plus, la « fenêtre » de l’adolescence étant passée pour eux, ces civilisations adultes ne sont plus bruyantes, elles ne produisent plus d’ondes s’échappant à travers l’univers, et comme nous humains ne sommes qu’au stade de l’enfance, nous n’avons tout simplement pas eu la chance d’entendre tout ce vacarme d’ondes qu’ils auraient pu produire quand ils étaient au stade de l’adolescence et que nous n’existions pas encore.

Aborder le thème du grand filtre nécessiterai un billet entier et bien que lié au paradoxe de Fermi, je ne pense pas qu’au delà d’un certain temps inéluctablement une civilisation disparaisse à cause de l’épuisement de son étoile, par un sursaut gamma, ou victime de sa propre technologie, ce qui aurait pour conséquence qu’aucune civilisation n’atteindrait le stade du voyage interstellaire qui la libérerait de sa planète, ou construirait les fameuses sphères de Dyson. Certains scientifiques ayant abordés la question disent que ce fameux grand filtre est devant nous, d’autres que nous l’avons déjà passé, faut il être encore sûr en quoi consiste vraiment ce grand filtre et à quel moment de l’histoire d’une civilisation se dresse-t-il.

N’oublions qu’il y a des milliards d’étoiles avec autant de planètes gravitant autour, imaginez qu’une de ces planètes sur cinq est semblable à la terre ou en tout cas réuni les conditions nécessaires à l’apparition de la vie, n’oublions pas non plus qu’a l’échelle de l’univers notre étoile et notre planète sont très jeunes.

En tout cas, j’ai essayé d’apporter mon petit début de réponse au paradoxe de Fermi, et bravo si vous avez lu mon billet en entier.

ENrico Fermi

View All

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *